Cook’n Box : la cuisine rapide et facile

Cook'n Box : la cuisine rapide et facile

Cook’n Box : la cuisine rapide et facile

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? Il y a quoi dans le frigo ? Les éternelles questions ! Perso, j’essaie de prévoir mes menus à l’avance, ce qui est pratique pour savoir quoi acheter en courses, mais cela demande un peu de temps. Alors quand j’ai reçu un message de Cook’n Box pour tester leur concept, j’ai dit banco ! Voici en quoi cela consiste :

 

Cook’n Box est un site sur lequel on peut commander des plats à cuisiner. C’est même un service clé en mains puisqu’on nous livre tous les ingrédients nécessaires à la préparation, déjà pesés. Pour 2 ou 4 personnes, tout y est (sauf sel, poivre beurre, huile…), dans les proportions prévues pour les recettes. Bien sur, les fiches de ces dernières sont incluses. Toutes sont prêtes en 30 min chrono !

Ainsi, chaque semaine, 4 nouveaux plats sont proposés. Parfois il y a des thématiques, comme par exemple : nordique, américaine, petit grain de sel. Toutes les recettes sont élaborées par un chef professionnel qui a œuvré dans des restaurants étoilés. Les plats se veulent équilibrés, sains, ludiques et de saison. Et puis surtout, ils sont faits à partir de produits frais. Ces derniers proviennent principalement de France, aussi bien du marché de Rungis que de producteurs directement.

Côté livraison, sur Paris, elle se fait via des camions réfrigérés, et en province via un colis spécial transport de produits frais. Voici donc ce que j’ai reçu (pour 2 pers.) :

Cook'n Box : le contenu du colis

Cook’n Box : le contenu du colis

A l’ouverture, les produits étaient bien frais, bien rangés, et bien calés. Même les œufs étaient entiers ! Tout est donc sous vide et portionné. L’emballage que vous voyez dans le fond est la box qui permet de conserver le froid. Les fiches recettes sont imprimées sur du beau papier (également envoyées par mail), avec même un petit mot personnalisé. Ce n’est pas grand chose, mais ça fait toujours plaisir à recevoir 🙂 . J’ai commandé pour la semaine du 10 novembre, où il y avait les recettes suivantes :

Dos de cabillaud, écailles de chorizo et gratin de brocoli

Cabillaud, écailles de chorizo et gratin de brocoli : les ingrédients

Cabillaud, écailles de chorizo et gratin de brocoli : les ingrédients

Cette recette est très simple. Le gratin est constitué de crème mélangée à des œufs, le tout versé sur des bouquets de brocoli. Quant au poisson, les fines rondelles de chorizo sont à poser dessus. Le cabillaud et le gratin sont à cuire séparément, voici le résultat :

Et après dressage, comme indiqué sur la fiche, voici le rendu final :

Cabillaud, écailles de chorizo et gratin de brocoli

Cabillaud, écailles de chorizo et gratin de brocoli

Avant de parler du goût, je préciserais que le cabillaud a été pêché en Bretagne, et que, natures, la crème et le chorizo doux sont bons. Par rapport au plat, il est très facile à faire et rapide à préparer. Les morceaux de cabillaud sont beaux, et très bons avec ce parfum de chorizo. D’ailleurs, sa fermeté contraste avec le moelleux du poisson. Quant au gratin, il est trop bon ! Il a bon goût de crème, j’aurais peut-être pu assaisonner un peu plus. Le brocoli est parfaitement cuit, « al-dente ». Ce plat est assez simple, il n’a rien d’extraordinaire, néanmoins je ne pense pas spécialement à faire cette association au quotidien. Dans l’assiette, je le trouve également joli. Bref, une recette à refaire !

 

Émincé d’onglet de bœuf aux échalotes et céleri rave rôti, sauce aux poivres

Émincé d'onglet de bœuf aux échalotes et céleri rave rôti, sauce aux poivres : les ingrédients

Émincé d’onglet de bœuf aux échalotes et céleri rave rôti, sauce aux poivres : les ingrédients

Ici il y a un peu plus de préparation, dans le sens où il faut couper le céleri en dés. Ils sont à cuire à l’eau. D’un autre côté, les échalotes sont revenues avec du beurre et du poivre et un peu de fond de veau. L’onglet est, lui, saisi puis découpé en lamelles. S’il y a plus d’étapes que la précédente recette, il y a aussi plus de vaisselle. Voici le résultat, toujours selon les conseils de dressage :

Émincé d'onglet de bœuf aux échalotes et céleri rave rôti, sauce aux poivres

Émincé d’onglet de bœuf aux échalotes et céleri rave rôti, sauce aux poivres

Les morceaux d’onglets, de race Charolaise, sont de belle taille ! Ils sont bons, parfumés, et bien cuits (les temps de cuisson sont indiqués selon que l’on aime bleu, saignant, à point ou bien cuit). Ils sont tendres et se coupent facilement. Le céleri est, lui aussi, tendre. Les échalotes sont poivrées, mais sans être trop piquant non plus. Elles apportent une note sucrée à l’ensemble. Là c’est aussi une recette que je n’aurais pas pensé à faire, mais que j’ai trouvé bonne. Par contre, elle demande plus de préparation, et j’ai clairement mis plus de 30 minutes.

 

Velouté d’haricots blancs, jaune d’œuf et croûtons truffés

Velouté d'haricots blancs, jaune d’œuf et croûtons truffés : les ingrédients

Velouté d’haricots blancs, jaune d’œuf et croûtons truffés : les ingrédients

Ce plat est constitué de croûtons (à faire avec le pain de mie) revenus dans du beurre truffé, d’haricots blancs (déjà cuits) mélangés à de la tartufata (pâte à base de champignon, brisures et jus de truffe), d’haricots blancs mixés à de la crème fraîche, et de jaune d’œuf cru. Pour la présentation, on dispose d’abord les ingrédients comme sur la photo de gauche, puis on verse le velouté dessus, pour obtenir le résultat à droite.

Là, côté présentation, ça en jette ! Je trouve cette assiette super belle, et la recette ultra-originale, plus que les 2 premières. Là, c’est sur, je n’aurais jamais fait ça. En plus du visuel, cela sent hyper bon. En bouche, les croûtons sont croustillants, même si l’on sent qu’il sont aromatisés, dire qu’il s’agit de beurre truffé serait difficile sans le savoir. La tartufata est assez forte par contre, il faut aimer, mais cela se marie bien avec le reste, d’ailleurs le velouté l’adoucit. On a un mélange de textures avec le côté liquide du velouté, le fondant des haricots et le croquant des croûtons, alors forcément, ça me plait 😀 ! L’œuf, une fois crevé, apporte de la coloration et un petit goût sympathique. Encore une bonne recette à refaire.

 

Risotto à la noisette et au beaufort

Risotto à la noisette et au beaufort : les ingrédients

Risotto à la noisette et au beaufort : les ingrédients

Pour ce dernier test, le riz Carnaroli est cuit de manière classique, mouillé au vin blanc, puis cuit avec du bouillon de volaille (Ariaké). Les noisettes sont concassées, et le Beaufort en partie râpé, et en partie coupé en copeaux. Voici le résultat :

Risotto à la noisette et au beaufort : les ingrédients : l'assiette

Risotto à la noisette et au beaufort : les ingrédients : l’assiette

Hum, cette odeur de fromage… 🙂 Il faut dire que dès l’ouverture du sachet, le Beaufort sentait bien, et son goût était bien prononcé. Ici aussi, je me suis régalée ! Le portion est généreuse, d’ailleurs on pourrait dire que c’est pour 3. Ce risotto est bien parfumé et très bon. Forcément, le fromage est bien présent. Rien que d’en parler ça me donne faim, tient (il n’est pas du tout l’heure de manger à l’heure où j’écris) ! Les copeaux apportent du fondant, et les noisettes sont là pour donner du croquant. On sent légèrement le vin blanc aussi. J’en arrive à la même conclusion : recette à refaire ! J’avais préparé à part quelques champignons pour avoir des légumes, et c’était parfait.

 

Bilan : J’ai bien mangé ! Sur les 4 recettes, il y en a au moins 3 que j’ai envie de refaire. Il y avait à la fois des recettes « plus basiques » et d’autres plus originales. C’était également varié puisqu’il y avait à la fois viande, poisson, œuf et végétarien. Les portions sont assez généreuses. J’ai apprécié la petite attention personnalisée à mon prénom. Et surtout, ce qui est très important, les produits étaient bien frais et de bonne qualité. Je regrette juste qu’il n’y ait pas plus de précisions sur l’origine des produits. La viande est charolaise, certes, mais elle vient d’où précisément ? J’imagine que les provenances doivent changer en fonction des arrivages, et que c’est pour ça que l’on n’en sait pas plus, mais ce serait intéressant de savoir. Pour les temps de préparation, j’ai parfois mis plus de temps, surtout pour l’onglet. Après c’est vrai que comme j’analyse tout, ça prend plus de temps 😀 ! Mais globalement, les plats sont prêts rapidement.

Côté prix, parce que ça compte aussi, c’est 65€ pour 2 pers. (soit 8,13€ / pers / plat) et 95€ pour 4 (soit 5,94€ / pers / plat). A cela il faut ajouter 5€ de frais de port. C’est quand même un budget, car il n’y a qu’un plat. Il faut donc ajouter entrée et dessert pour un repas complet. Maintenant, tout est prêt. C’est un vrai gain de temps de ne pas avoir à peser les ingrédients, les chercher à droite à gauche dans les placards, et puis ils sont de qualité. Mais c’est sur que pour se l’offrir toutes les semaines, il faut avoir les moyens. Car effectivement, si on peut commander de manière ponctuelle, on peut aussi s’abonner, sans engagement. A noter que si vous voulez tester, il y a 10€ d’offerts sur votre première commande.

Pour découvrir plus en détails leur concept, rendez-vous sur le site de Cook’n Box. Vous pourrez d’ailleurs y trouver quelques-unes de leurs recettes.

 

Le mot de la faim 🙂 : Bon !

 

« Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » Vous avez des astuces pour palier à cette interrogation quotidienne ?

Laissez donc un petit mot !