Mes lectures alimentaires

Les vacances sont maintenant bien lancées, le soleil s’est même enfin décidé à pointer le bout de son nez ! Alors qui dit vacances, dit farniente sur la plage avec un bon livre. Pour les montagnards, ce sera plutôt près d’un lac avec une vue imprenable sur les montagnes ;-). Pour changer des polars, romans à l’eau de rose, fantasy et autres, je vous propose quelques livres sur le thème de l’alimentation.

Livres alimentaires

Livres alimentaires

 

Toxic et Toxic food de William Reymond

Toxic de William Reymond

Toxic de William Reymond

Toxic Food de William Reymond

Toxic Food de William Reymond

Ces deux livres ont été écrits par un journaliste français installé aux Etats-Unis depuis de nombreuses années. Il y traite de la malbouffe qui envahit notre planète.

Comme j’ai fait les choses bien, j’ai lu le deuxième avant de lire le premier ! En fait je ne savais pas qu’il y avait deux romans. Si vous pouvez lire dans l’ordre c’est mieux, mais l’inverse est tout à fait possible, la preuve !

A travers ces livres, on apprend comment est né le terme de « malbouffe » ou « toxic food » à l’anglaise. L’auteur relate, d’une part, comment l’industrie agroalimentaire a pris le pas sur notre alimentation. Mais il y parle surtout des conséquences sur les maladies, la société, l’économie.

Pour résumer grosso-modo, il pense que cette « toxic food » est la cause, du moins en partie, de notre crise économique actuelle. En fait, qui dit malbouffe, dit problème de santé. Et qui dit problèmes de santé, dit consultations de médecins, traitements de soins, opérations… qui ont un coût énorme pour les états. A cela s’ajoute aussi les conséquences de l’agriculture intensive, des déforestations…

 

Mon avis : Je ne m’attendais pas du tout à cela en lisant ces livres. En fait je pensais vraiment apprendre les travers de l’industrie agroalimentaire : qu’utilisent les industriels, qu’est-ce qu’on nous cache dans les produits… ?, et il n’en n’est rien. J’ai donc été déçue sur ce point. En revanche, cela m’a alerté et fait prendre conscience que la malbouffe n’était pas qu’un problème de santé. On apprend notamment que certains membres d’agences de contrôles ont également des intérêts auprès d’industriels, comment être neutre ? Par contre, on y parle des Etats-Unis les ¾ du temps, c’est vrai que généralement ce qui se fait chez eux arrive chez nous ensuite, mais j’aurais bien voulu en savoir plus sur le cas de la France.

Le mot de la fin : Je vous conseille ces livres si vous voulez en savoir plus sur le sujet. Par contre ce n’est pas vraiment un roman qui vous changera les idées, qui vous divertira. A réserver aux passionnés du sujet ou économistes !

 

 

Un jardin dans les Appalaches de Barbara Kingsolver

Un jardin dans les Appalaches de Barbara Kingsolver

Un jardin dans les Appalaches de Barbara Kingsolver

Dans le cadre ma démarche d’essayer de consommer un peu plus local, ce livre faisait partie des références sur le sujet, je me suis donc lancé dans sa lecture ! Oui, c’est un pavé de 500 pages !

Ce roman est l’histoire vraie d’une auteure américaine qui a décidé de quitter la ville pour s’installer dans les Appalaches, région de Virginie (tient, tient :-)) aux Etats-Unis, avec sa famille. Le but de leur aventure : tenter l’expérience de vivre pendant un an de leur propre production alimentaire.

 

Mon avis : Je m’attendais, du fait que ce livre est écrit par une romancière, à trouver une histoire relatant leur quotidien : leurs cultures, leurs rencontres, les difficultés… Et en fait, ce n’est pas vraiment ça, c’est même plutôt secondaire dans un premier temps. Elle parle de la malbouffe, de l’économie… Ce qui est assez original par contre, ce sont les incursions de temps en temps, de son mari et l’une de ses filles. Lui fait un petit encart concernant l’économie, et elle, donne son point de vue de jeune avec quelques recettes intéressantes. Pour tout dire, j’ai parfois sauté quelques paragraphes car j’avais l’impression de relire ce que j’avais déjà lu dans Toxic.

Si vous ne souhaitez pas vous pencher dans Toxic et Toxic food, je vous conseille ce livre qui pourra faire office de résumé, mais de façon un peu plus romancée. Il trouvera plus sa place sur la table de chevet ou sur la plage que les deux premiers.

Le mot de la fin : A lire pour avoir une vision globale (économique et humaine) du mouvement locavore. Par ailleurs il relate une expérience vraie.

 

 

Le guide du locavore pour mieux consommer local, de Anne-Sophie Novel

Le guide du locavore

Le guide du locavore

C’est le guide par définition de tout bon locavore. On y trouve les bonnes raisons de devenir locavore, comment le devenir, et une méthodologie pour s’y mettre !

Mon avis : C’est un guide très intéressant qui permet de bien comprendre les enjeux de ce mouvement, et qui nous donne également les réponses à fournir aux réfractaires ! Dans les pages concernant la méthodologie, on y trouve tout plein de pistes et solutions pour se trouver les bons produits. Il y a toute une sélection d’adresses internet et livres. Le livre est également très joli et d’un format idéal pour un guide de la sorte. Ce livre m’a permis de glaner quelques informations complémentaires dans le cadre de ma démarche locavore. Par contre, je n’ai pas trouvé de réponse précise à certaines de mes interrogations : Qu’en est-il des salons de producteurs où certains viennent de l’autre bout de la France ? Doit-on acheter leurs produits ou non ? Puis-je profiter de mes vacances pour faire un stock de spécialités locales, notamment étrangères ? Dois-je m’abstenir de mon orange pressée du matin ? En fait j’ai l’impression qu’il n’y a pas de règle très précise, chacun fait selon ce qu’il pense être le mieux.

Le mot de la fin : A lire absolument pour avoir les bases du mouvement locavore !

 

Le bilan de mes lectures est que les romans Toxic et Toxic Food m’ont fait prendre conscience que la malbouffe n’était pas qu’une question de santé, mais aussi économique. Un jardin dans les Appalaches et le guide du locavore m’ont permis de bien comprendre la démarche, d’avoir une vision plus précise de comment s’y prendre. J’ajouterais que pour ce dernier point, la série documentaire de France 5 « 200 km à la ronde » y a fortement aidé aussi. Maintenant, il ne reste plus qu’à m’y mettre !!

 

Avez-vous lu ces livres ou envie de les lire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.