Les Heures Heureuses de Paris : mes dégustations

Pour la deuxième année consécutive, la ville de Paris organisait Les Heures Heureuses. Il s’agit de balades gourmandes dans différents arrondissements de Paris. Après vous avoir expliqué le fonctionnement, voici ce que j’ai pu y déguster. Si vous me suivez sur Twitter ou Facebook, vous avez déjà eu un aperçu en live.

Les Heures Heureuses de Paris 2013

Les Heures Heureuses de Paris 2013

 

Le rendez-vous était donné jeudi 22 avec quelques amis, à 19h, pour faire le parcours du 13ème arrondissement. Notre point de rencontre était le dernier du parcours, ce qui nous a fait commencer par du sucré ! Mais bon après tout, tout se mélange à la digestion ;-).

Pâtisserie de Choisy (62, avenue de Choisy) :

Trois possibilités nous sont offertes : linfao au soja, génoise à différentes saveurs, et brioche au porc. Connaissant déjà la brioche, nous avons opté pour les deux premiers. A notre étonnement, ce sont des gâteaux entiers, et non des bouchées, habituellement vendus 2,10€ / 2,30€. L’accueil, discret de prime abord, s’est finalement délié au fil de la présentation des produits, et s’est révélé chaleureux.

Linfao au soja :

Il s’agit d’un gâteau moelleux qui peut servir d’offrande à la prière. Traditionnellement nature, la pâtisserie l’a revisité en ajoutant une crème de soja.

Linfao à la crème de soja

Linfao à la crème de soja

C’est un gâteau qui a l’air dense, mais qui s’avère au final moelleux et pas trop lourd. En terme de goût, il se rapproche d’un tourteau au fromage, mais moins prononcé. On sent très peu le soja finalement, puisqu’il n’est présent qu’en toute petite quantité. Alors que je m’attendais à quelque chose de bizarre dû au nom, ce gâteau se rapproche de ce que l’on peut consommer chez nous, et surtout, il est bon !

Génoise au pandan :

Il s’agit d’une génoise aromatisée au pandan. Quelle est donc cette chose ? Eh bien c’est une plante tropicale avec de longues feuilles vertes, un peu comme celles du bananier. En Asie, ces feuilles sont utilisées pour parfumer des préparations, comme par exemple du riz. Dans le cas de cette génoise, les feuilles sont infusées dans du lait, ce qui lui donne cette couleur verte, totalement naturelle.

Génoise au pandan

Génoise au pandan

J’étais un peu réticente au départ pour ce gâteau car la génoise n’est pas mon truc, et puis la couleur verte, bof. Mais comme il s’avère que ce n’est que du naturel, donc tout va bien :-). Et finalement c’était juste super bon ! On retrouve un peu l’esprit du linfao, mais en plus léger et plus frais. Le pandan n’amène pas de goût particulier. Cette génoise se mange toute seule ! C’est vraiment une bonne découverte.

Génoise, linfao et bubble tea

Génoise, linfao et bubble tea

 

TJ Asian Fusion (86, rue Baudricourt) :

Il s’agit d’une adresse de bubble tea, une boisson un peu tendance en ce moment. On voit régulièrement de nouveaux points de vente s’ouvrir.

Les garnitures de bubble tea

Les garnitures de bubble tea

Dans le cadre de l’opération, c’est un bubble tea à base de sirop et sans lait qui était proposé. N’aimant ni le thé ni le sirop, je n’ai pas goûté, mais une copine s’en est chargée.

Bubble tea

Bubble tea

Elle a regretté le côté chimique / sucré du sirop, dommage.

 

Thaï Royal (97, avenue d’Ivry) :

Premier arrêt dans un restaurant avec un joli stand en extérieur. L’accueil y est très chaleureux.

Thaï Royal

Thaï Royal

Ici nous sont proposées des petites gourmandises à base de crevettes, citron, gingembre… Là encore je n’ai pas goûté car je n’aime pas le citron ni le gingembre. Dommage car visuellement c’était joliment présenté. Un ami s’est chargé de tester.

Gourmandise du Thaï Royal

Gourmandise du Thaï Royal

Cette bouchée n’était pas trop épicée, mais le goût du gingembre était bien présent.

Gourmandise du Thaï Royal

Gourmandise du Thaï Royal

Là il s’agissait d’une petite salade pâtes, coco, et je ne me souviens plus du reste :-(, tout à fait correcte. Le tout était accompagné d’un verre de vin français, bon, mais pas forcément adapté à ce type de mets.

 

Pho 13 (135, avenue de Choisy) :

Dans le quartier, chinois, vous l’aurez compris je pense, il y a une quantité de Pho, si bien qu’il est difficile de savoir où aller. A cette adresse nous étaient proposés des nems au porc maison. La portion était généreuse puisqu’elle contenait pas moins de 3 nems avec leur sauce.

Nems au porc

Nems au porc

A la base, je ne suis pas une fan inconditionnelle des nems, mais là, j’ai juste adoré ! Ils sont bien fournis, bien croustillants, et pas gras du tout, contrairement à beaucoup. La sauce était également très bonne, épicée juste comme il faut pour moi (c’est à dire pas trop). De plus j’ai apprécié cette petite présentation avec la feuille de salade et la menthe, qui apportent une note de fraîcheur. Les pho (soupe à base de bouillon, nouilles de riz, épices, viande de boeuf, herbes, c’est un peu notre pot-au-feu version vietnamienne) aperçus dans le restaurant avaient l’air appétissants aussi.

 

Le Débonnaire ( 107, rue du chevaleret) :

Cette pizzeria, tout juste rebaptisée, propose depuis mai des apéros jazz chaque vendredi soir. Pour les Heures Heureuses, il nous était proposé une bruschetta gorgonzola, poire et jambon de pays. Le petit plus sympa, on nous installe dans le restaurant, plus pratique que le banc public, ce qui nous a aussi permis de reposer nos jambes !

Bruschetta gorgonzola, poire et jambon de pays

Bruschetta gorgonzola, poire et jambon de pays

Cette petite bouchée était très bonne. Le pain était moelleux et grillé tout juste ce qu’il faut, le fromage bien fondu, les morceaux de poire fondants. Au niveau du goût, le gorgonzola était plus que présent (ne pas avoir un rencard après ;-)), mais il s’est parfaitement mélangé avec un délicieux jambon (en bonne quantité), et légèrement adouci par les petits morceaux de poire. Les ingrédients étaient de qualité, et le mariage réussi. Quelques feuilles de salade, sans intérêt particulier, accompagnaient cette bruschetta.

 

Petit-Bain (7, port de la gare) :

Nous arrivons maintenant sur la Seine, avec cette adresse qui est une péniche. Équipé d’une salle de concert, d’un restaurant et d’une terrasse, Petit Bain est également un lieu qui aide à la socialisation à travers l’embauche de personnes éloignées de l’emploi.

Pour l’événement, le restaurant proposait une verrine de saumon, tomates, concombre et crème fraîche à la ciboulette.

Verrine crème fraîche ciboulette, tomates, saumon

Verrine crème fraîche ciboulette, tomates, saumon

C’était correct mais pas extraordinaire non plus. Il n’y avait qu’un minuscule bout de saumon. Sur le site de l’opération, il était indiqué cheesecake de saumon, ce n’était pas du tout ça. Pour 2€, comparé aux dégustations précédentes, c’était plutôt riquiqui. Mais avec leur optique d’insertion sociale, on les pardonne quand même ;-).

 

Le Batofar (Port de la gare) :

Notre balade se termine ici, toujours sur la Seine. Le Batofar est un lieu fréquenté par les jeunes, où il y a régulièrement des événements et DJ qui se produisent. Il est repérable de loin par son phare et sa couleur rouge. Là nous attendait une terrine de saumon maison en robe de tagliatelle iodée.

Terrine de saumon maison et tagliatelle iodée

Terrine de saumon maison et tagliatelle iodée

J’ai bien du mal à voir la robe de tagliatelle iodée, je distingue plutôt un spaghetti iodé posé dessus ! Pour moi robe voulait dire enrober. Le pain est très bon, frais et moelleux, mais bien trop présent si bien qu’on sent à peine la terrine. Elle avait l’air bonne mais j’ai eu du mal à distinguer son goût. D’autre part, le moelleux du pain rendait la consommation difficile. Dommage, avec une tartine plus fine cela aurait été mieux je pense. Quant au lieu : musique à fond, ambiance très très jeune (je me sens vieille en écrivant ça !), table pas simple à trouver, nous n’y sommes pas restés longtemps.

 

Bilan de la balade : Dans l’ensemble les bouchées étaient bonnes et généreuses. Nous avons plutôt été agréablement surpris. Nous avons découvert de nouvelles saveurs (à la pâtisserie de Choisy surtout) et adresses. Et puis surtout, nous avons passé une bonne soirée, et sans trop de pluie en plus (juste une petite averse mais nous étions abrités sous les arbres) !

Bref, c’est une bonne initiative de la ville, qui manque cependant d’un peu de relais de communication. En effet, toutes les personnes à qui j’en ai parlé n’avaient pas connaissance de l’événement. Par ailleurs, les quelques affiches, certes sympathiques, n’indiquaient pas la signification de la chose, il y avait juste le nom et la date.

 

Y avez-vous participé ?

 

P.S. : Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez encore répondre à mon questionnaire, j’attends vos avis ! Merci 🙂

Un commentaire pour “Les Heures Heureuses de Paris : mes dégustations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.