Intermède publicitaire : Danette le liégeois

Publicité Danette le liégeois

Publicité Danette le liégeois

J’espère que ma première chronique vous a plu parce que me revoilà pour vous parler de la publicité Danette le Liégeois. Quand je l’ai vue, je l’ai trouvée très belle, très appétissante et drôle. Je me suis dit “Miam !” pourtant je ne consomme pas du tout ce genre de produit !! Ok Aziza, t’as perdu la tête ?! En fait pas tant que ça et je vous explique pourquoi.

Conscient ou inconscient ?

Une pub qui donne envie !

Qui ne connaît pas la célèbre marque Danette et son accroche tout aussi célèbre “on se lève tous pour Danette”. Ce produit appartient au groupe Danone et existe depuis 1970. C’est son fondateur, Daniel Carasso, qui a importé l’idée de cette crème dessert du pays du gouda, la Hollande. Aujourd’hui, il en existe exactement 30 différentes. Voici la pub dont j’ai très envie de vous parler :

Avec une mise en abyme, on commence par voir l’envers du décors du tournage d’une pub avec le pot, le chocolat et le crème fouettée comme star.  Elle est vraiment très agréable à regarder, avec des images très appétissantes. Un ralenti vous permet de bien vous imprégner des sensations que le dessert est sensé vous procurer. Le choc du chocolat pour son intensité, le velouté de la crème et l’onctuosité de la chantilly. Mais bien sûr, puisque que c’est une marque qui se veut familiale et proche de ses consommateurs, elle a détourné la partie sonore avec une ambiance caricaturale et humoristique du métier de réalisateur de pub de luxe. Même l’apparition d’un enfant gourmand qui trempe son doigt dans le pot goulûment qui, faussement, gâche la prise parce qu’il n’a pas pu résister, vous assigne l’urgence d’aller vous en procurer.

Alors maintenant vous comprenez pourquoi l’idée saugrenue d’acheter de la crème dessert industrielle m’a traversé l’esprit ?

Elle ne vous parle pas directement

D’après vous, pourquoi cette pub est efficace ? Parce qu’elle amène des arguments imparables ? Des faits indiscutables ? Il n’y en a même pas un !! A aucun moment elle ne parle du produit. Ah si pardon, juste une : “Liégeois jusqu’à la dernière cuillère” mais on verra ça un peu plus tard.

Elle fonctionne pour une simple raison, c’est qu’elle ne vous parle pas à vous en tant que personne consciente, mais essaie de faire entrer dans votre inconscient une sensation, une idée du produit qui fait toute la différence.

Si Danette arrivait à faire croire à notre cerveau que consommer ce produit nous procurera un plaisir intense, ce serai banco ! Car lorsque vous arriverez devant le rayon des crèmes desserts, le souvenir de cette émotion, très forte, vous fera pencher pour l’achat, quelles que soient les objections.

Pour se faire, ils utilisent la technique de la suggestion. Grâce à certains stimuli, ils intègrent dans votre cerveau des messages qui réapparaîtront lorsque vous serez devant le rayon crème dessert :

  • Avec les images : un plaisir intense, une gourmandise exceptionnelle
  • Avec le son : un moment convivial et drôle
  • Avec l’enfant : même les enfants n’y résistent pas, alors dépêchez-vous d’acheter notre produit.

Ce ne sont pas non plus des images subliminales, ni de l’hypnose, mais cette pub a bien le mérite de vous encrer l’envie d’en acheter dans un coin de votre tête.

 

Voyons si ça a marché aussi sur vous ! Vous en avez déjà acheté ? Vous en avez pensé quoi du produit en lui même ?

2 comments on “Intermède publicitaire : Danette le liégeois

  1. Bonsoir !
    Je viens de tomber sur votre blog, et cette chronique publicitaire a bien plus à l’étudiante en com ultra gourmande que je suis !

    En revanche, le passage  » Avec l’enfant : même les enfants n’y résistent pas  » m’étonne… Pour moi, un enfant ça a justement moins de maîtrise et de retenue qu’un adulte. Du coup, cela aurait tendance à moins toucher moins directement le consommateur adulte, et plutôt à séduire les enfants-prescripteurs non ? Qu’en pensez-vous ?

    Bonne soirée à vous 🙂

  2. Bonsoir Joulie !

    Merci pour ton commentaire ! Cela peut-être un très bon débat.

    Pour moi le passage de l’enfant est un peu trop rapide. Pour qu’il s’identifie, il aurait certainement fallu qu’il puisse voir dès le début que la pub lui est destinée.

    Pour un enfant, qu’on lui donne telle ou telle marque à manger, il ne voit pas trop de différence. Un yaourt, c’est un yaourt ; une glace, c’est une glace et une crème chocolat, c’est une crème chocolat. Il ne cite pas la marque spontanément quand on lui demande ce qu’il veut manger, juste le produit.

    D’ailleurs on peut relever que la marque Kinder ne s’adresse presque plus aux enfants mais à leur parents.

    Qu’en penses-tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ante. at dolor ultricies Lorem amet, Aenean Phasellus sed