Ceres : le 1er mook consacré aux céréales

Ceres : mook consacré aux céréales

Ceres : mook consacré aux céréales

Des magazines de recettes, il y en a pléthore, mais sur le thème des céréales précisément, il n’y a rien. Et c’est là tout l’objet de Ceres, qui vient tout juste de naître. D’ailleurs, ce n’est pas tout à fait un magazine, mais un mook. Kézako ? Explications et dégustations !

 

Voilà encore un nouveau mot : mook. C’est en fait la contraction de magazine et book. La consonance est donc anglophone, comme la majorité des nouveaux mots du moment. Le mook a le format d’un magazine, mais propose des sujets plus approfondis, avec des textes, illustrations, photos, etc. Son épaisseur est aussi souvent plus importante.

Ceres est donc le 1er mook consacré aux céréales. Ce premier numéro propose 160 pages sur leurs cultures, leurs usages et l’imaginaire qui s’y rattache.  Le tout est traité au travers de reportages, portraits, recettes et documents insolites. L’idée est d’apporter une approche originale sur les mécaniques sociologiques, ethnologiques et culturelles qui se cachent derrière la consommation des produits céréaliers. Ce mook est édité par Menu Fretin (maison d’édition spécialisée dans la gastronomie), avec le soutien de Passion Céréales, association qui vise à valoriser la place des céréales dans l’alimentation et des métiers liés.

Pour la petite information qui fait que vous vous coucherez moins bête ce soir 😀 , Ceres est le nom de la déesse de l’agriculture.

Passons maintenant à sa lecture !

Ceres

Ceres : extrait littéraire

Ceres : extrait littéraire

On en apprend des choses en lisant Ceres ! Il y a un petit côté humoristique, avec notamment un test d’assemblage entre un chat et une tartine beurrée, afin de savoir de quel côté il va retomber… Je vous rassure, tout cela n’est pas réel, mais la réponse plutôt marrante. Mais la majorité de mook est très sérieuse puisqu’on y retrouve de nombreuses références historiques, voire mythologiques. Les articles sont assez poussés. On parle donc des céréales, mais aussi des dérivés, avec notamment une rubrique « liquides » (ici les différents alcools de grain (whisky, bière, etc)), un thème « pâtisserie » avec des recettes (baba au rhum, riz à l’impératrice, omelette norvégienne, etc). Au sommaire de ce numéro également, un intéressant reportage sur le malt et le maltage, qui entre dans la fabrication de la bière, dans lequel on suit le parcours du grain d’orge. Ceres traite également de botanique avec l’origine, la culture et la récolte des différentes céréales. J’ai bien aimé ce sujet car s’il est facile de le savoir pour les légumes et les fruits, on le sait moins pour les céréales. Il y a également une thématique « patrimoine », dans laquelle on nous propose des recettes du terroir, par région. Pour ce 1er numéro, on peut découvrir le bourriol ou les crapiaux. Vous connaissez ? Pour ma part, je ne connaissais pas du tout. Pour continuer dans les recettes, ce numéro nous livre celles des pâtes de base avec photos de quelques étapes à l’appui (brioche, pâte à chou, nouilles, etc). Pour finir, et c’est peut-être là aussi l’originalité de ce mook, il y a une rubrique littéraire. Ici, c’est l’occasion de découvrir des poèmes et citations en rapport avec les céréales, le champ. Sont cités, par exemple, Emile Zola ou Victor Hugo.

Pour résumer, je dirai que ce mook Ceres propose un contenu pointu, original, et de bonnes quantités de recettes !

Les recettes du mook Ceres

Biscuits à la farine d’épeautre et sésame

Biscuits à la farine d'épeautre et sésame - Ceres

Biscuits à la farine d’épeautre et sésame – Ceres

C’est simple, ils sont très bons. La texture est bien croustillante. En goût, le sésame est présent, avec la note de beurre qui rappelle le sablé. J’ai apprécié l’originalité de cette recette, qui change des saveurs habituelles de biscuits. Tient au passage, j’ai fait la découpe avec les découpoirs Le Meilleur Pâtissier.

Porridge à la polenta et aux fruits secs

Porridge à la polenta et aux fruits secs

Porridge à la polenta et aux fruits secs

J’étais bien curieuse de tester ce porridge, étant plutôt habituée à ceux à base de flocons de sarrasin ou d’avoine. Et je n’ai pas été déçue car c’était bon ! Ici la polenta est cuite dans du lait (végétal pour moi) et de l’eau, puis agrémentée d’amandes, fruits secs, miel et crème liquide (selon les goûts). Le mélange de textures est intéressant puisqu’on retrouve le fondant de la polenta, et le croquant des amandes. J’aurais peut-être juste pu mettre une pointe de miel en plus pour renforcer le goût, mais sinon c’était sympa. Sans être ma recette préférée, il est probable que je la refasse dans le sens où je l’ai trouvée moins lourde que d’autres, même si elle cale bien. J’ai ajouté un petit kiwi pour la fraîcheur et les vitamines, et mon ventre fût bien rempli pour la matinée !

 

Bilan : A mi-chemin entre un magazine et un livre, ce mook est assez complet. Il s’adresse aux personnes qui souhaitent approfondir le sujet des céréales, et sortir des sentiers battus à leur propos. Il est donc plutôt réservé à un public averti. Néanmoins, il peut aussi intéresser les personnes en recherche de recettes du terroir, de tradition. Justement, à propos des recettes, les 2 testées étaient vraiment bonnes. Je testerai sans doute les autres porridges au riz noir ou quinoa, les jacques aux poires, ou encore le sablé Ceres, qui fait la une. Ce mook est disponible au prix de 24€.

Le mot de la faim 🙂 : Intéressant !

 

Vous consommez beaucoup de céréales ?

Un commentaire pour “Ceres : le 1er mook consacré aux céréales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.